La nourriture / La comida paraguaya

Publié le par Anaïs et Myriam

Au Paraguay, la nourriture est à base de mais (qui se mange sous toutes ses formes, en grains comme en farine) et de manioc. Même si une grande partie partie du pays est voué à la culture du soja, les paraguayens n’en mangent que très peu.  Le soja est en effet presque exclusivement produit pour être exporté en Europe.


Il y a de nombreux élevages de vaches et zébus dans les campagnes, ce qui fait que la viande est peu chère. On en mange très souvent, cuisiné à la poêle ou au four mais surtout grillé au barbecue (« asado »).
Dès qu’il y a une occasion, le vendredi pour fêter la fin de la semaine, le dimanche en famille, pour un anniversaire ou autres  prétextes, les paraguayens sortent le charbon de bois pour pouvoir faire un immense  « asado » : les grilles du barbecue peuvent faire jusqu’à 2m de long et la quantité de viande est incroyable.
La viande au barbecue est souvent accompagnée de manioc cuit à l’eau ou grillé ainsi que de citrons et oranges. A l’occasion, de la « sopa paraguaya » est préparée : cela ressemble un peu à la polenta, vous trouverez la recette ci-dessous. Il existe aussi la « chipa guazu », très similaire à la sopa paraguaya, excepté le fait que le maïs est en grains et non en farine.


chipa.jpg

 

Le matin, au petit déjeuner ou à n’importe quelle heure de la journée, on peut s’offrir une chipa « caliente ». Petit pain moelleux cuit avec du fromage paraguayen et épicé à l’anis. C’est un vrai plaisir à manger.

 

empanada.jpg

 

 


 

Lors d’un autre petit creux ou quand on est un peu pressé  une empanada est la bienvenue.

 

C’est une sorte   d e galette épaisse en forme de demi-lune fourrée à la viande épicée, au jambon et fromage, aux légumes, aux oignons cuits dans du fromage ou encore aux olives et palmitos.

 

 

 

 

Les autres plats typiques sont :

Le « M’beju » qui est une sorte de purée fourrée à la viande, à base de farine de mais et d’amidon.

Le « chichato trensado » qui est de la viande de vache tressée est cuite au barbecue.

La « pira caldo » qui est une soupe de surubi , poisson qui vit notamment dans le fleuve Paraguay.

 Le  « Bori bori » qui une boulette de farine de mais mélangée à du fromage paraguayen.

 

Mais qu’est-ce donc que ce fromage paraguayen, cité depuis le début ? Ingrédient de base, ajouté à tous les plats, il est incontournable.
 Mais l’appeler  fromage est un bien grand mot pour les français que nous sommes. En effet, il n’a pas vraiment de goût. Mais en accompagnement d’autre chose, il est très bon. On peut autant le manger salé qu’en accompagnement

-de « dulce de leche » : sorte de caramel qui remplace le chocolat ici : il n’existe pas de pain au chocolat mais des croissants fouré au dulce des leche

-de confiture de goyave, pêche, prunes ou autres

-de « dulce de batata » : sorte de flan à base de patate douce

-de « dulce de M’burucuja » : flan de fruit de la passion

-de « dulce de guayaba » : flan à base de goyaves

 

 

Voici maintenant quelques recettes, on compte sur vous pour être de vrais chefs et cuisiner cela comme de vrais paraguayens. On espère pouvoir faire un grand « asado » ou buffet de tous ces délices tous ensemble à notre retour.

 

Les Chipas

500g de farine de mais
1kg d’amidon (au Paraguay de manioc, mais en France cela peut être de pomme de terre)
1kg de fromage paraguayen (on pourra remplacer cela par un fromage ressemblant à la mozzarela, sans trop de goût)
8 œufs
300g de beurre
1 cuillère de graines d’anis
Mélanger le tout, pétrir la pate, la rouler en forme d’anneau assez épais, de 2 à 3 cm de diamètre ou de petites boulettes.
Les mettre au four chaud 30min maximum (à surveiller).

Les empanadas

500g de farine de blé
2 œufs
100g de beurre
1 petite cuillère de sel
et rajouter de l’eau jusqu’à obtenir une pâte de la même consistance que la pâte à pizzas
En faire une grosse boule, la laisser reposer 20min dans un sac en plastique.
Rouler la pâte jusqu’à obtenir une galette fine (de quelques millimètres d’épaisseur maximum), en faire des ronds de 15cm de diamètre.

La fourrer avec :
des petits cubes de jambon et de fromage
des oignons revenus à la poêle avec du fromage
de la ratatouille
de la viande hachée avec de la sauce tomate
de la viande épicée avec du piment et poivrons
et toutes autres garnitures qui peut vous paraitre bonnes.

 

La sopa paraguaya

1kg de farine de mais
5 œufs
800g de fromage paraguayen
sopa.jpg
500g de oignons revenus dans 200g de gras de mouton (ou de beurre s’il n’y en a pas)
200g de gras de mouton ou de beurre

Mélanger la farine, les œufs, la matière grasse ensemble.
Préparer séparément les oignons dans une poêle.
 
Les rajouter ensuite dans la pâte.
Assaisonner de quelques graines d’anis et de sel.
Verser dans un plat à four et enfourner.
La sopa est cuite quand la pâte n’attache pas à un couteau planté dedans.

 

Et savourer !
On va en préparer en fin de semaine avec des collègues de travail, on pourra ainsi être de vraies expertes en sopa paraguayas et vous préciser la recette. 

Commenter cet article